24 mars 2012

Cinéblabla #1


Première tentative d'une série d'articles fourre-tout, où je compte principalement parler de mes stimulations cinématographiques du moment, des meilleures bandes-annonces et news que j'aurai honteusement volées à d'autres sites et blogs plus au courant (voir mon blogroll en bas de la colonne de droite, et principalement le célèbre Ain't it cool), et raconter un peu ma vie palpipante, tant que cela reste bien évidemment en rapport avec le cinéma. 

"Ça t'intéresse, hein ?"

Pour commencer, vous aurez certainement remarqué la belle image trônant majestueusement en tête de ce précurseur Cinéblabla. Bien que circulant depuis un bon moment sur le net, je viens tout récemment (désolé) de découvrir cette superbe affiche teaser de l'adaptation du manga culte Cobra, réalisée par celui qui mériterait clairement d'être la personnalité préférée des français (à la place de l'autre handicapée de la raquette et du micro), je veux parler du très doué Alexandre Aja (Haute Tension, La Colline a des yeux, Piranha 3D...). Tiens, d'ailleurs, j'ai toujours pas vu Mirrors... Bref, le viril Cobra arbore ici fièrement son bras "psychogun" ultra-phallique et son fameux cigare qui l'est à peine moins, ainsi qu'un petit corps musclé parfaitement moulé dans une combi en cuir rouge du plus bel effet. Le tout avec une classe pourtant assurément badass ! J'en suis tout émoustillé ! L'attente sera longue d'ici l'été 2013, période à laquelle devrait sortir ce film résolument aguicheur (ça me laissera au moins le temps de lire le manga et de mater les anime).


Tant qu'on parle du loup, voici la nouvelle bande-annonce de Piranha 3DD, la suite du long-métrage sexy-gore-comique du réalisateur français définitivement expatrié (on ne lui reprochera pas, loin de là !), cette fois-ci tournée par un autre mordu d'horreur, un certain John Gulager à l'origine des films Feast (f**king ?). Je ne refais pas le topo, tout le monde sait qu'on aura droit au retour de Christopher "Doc Brown" Lloyd, ainsi qu'à la présence apparemment assez importante de David "First-of-all-I'm not-a-lifeguard-never-was" Hasselhoff, accompagnés de nombreuses beautés pulpeuses dénudées et bientôt réduites en bouillie par d'horribles poissons carnassiers tout en 3D. L'ensemble donne plutôt confiance et tous mes espoirs seront comblés si l'on y retrouve ne serait-ce qu'une seule scène aussi énorme que le fantastique "mes-cheveux-sont-pris-dans-l'hélice-du-bateau-et-du-coup-je-me-fais-scalper" du premier opus généreusement régressif.


Dans un genre complètement différent, je suis aussi pas mal impatient de voir Cosmopolis, de Cronenberg, débouler sur nos écrans (le 23 mai 2012). Si je ne connais pas le roman d'origine écrit par Don DeLillo, le teaser du film, avec sa typo fluo très 80's, sa violence froide, sa sexualité affichée et son ambiance barrée sous acide, me fait fortement pensé à l’œuvre de Bret Easton Ellis, dont je suis un grand fan. Dans ce sens, Robert Pattinsson semble tout simplement parfait, avec son énervante beauté glacée (oui, je suis jaloux et j'assume), pour ce rôle de jeune et séduisant milliardaire désabusé et visiblement perturbé, personnage principal d'un film singulier bien parti pour devenir un pur trip en roue libre, aussi percutant qu'une balle dans la main (ou un couteau dans l’œil).


Après les 80's, place aux merveilleuses et inoubliables 90's avec le documentaire Hit So Hard, s'intéressant au parcours chaotique de Patty Schemel, batteuse du non moins tumultueux groupe grunge Hole. Pour ceux qui ne s'intéressent pas particulièrement à ce style de musique (ou à la musique tout court), rappelons que Hole est l'ancien groupe de Courntey Love, veuve de Kurt "icône-générationnelle-et-éternelle" Cobain (le groupe actuel de Courtney en mode "mamie-liftée-je-sais-plus-chanter-et-ça-fait-quinze-ans-que-j'ai-rien-mangé" s'appelle également Hole, mais ce n'est là qu'un pathétique coup marketing de la bourgeasse la plus déglinguée de Californie, afin de compenser le manque flagrant de tubes sur son dernier album enregistré sans ses anciens camarades). Le film sera l'occasion de revenir sur la scène musicale marquante de toute une époque et d'ainsi secouer la tête comme un forcené au son des guitares saturées, tout en bougeant notre popotin en rythme dans notre vieux jean troué (Hole faisait quand même de sacrés bons morceaux, au début), mais aussi et surtout de découvrir pour la première fois des images inédites du quotidien de Kurt, notamment avec sa petite et mimi Frances Bean, Patty Schemel ayant été l'une des plus proches amies du regretté leader de Nirvana. Une étonnante plongée en backstage (sans tuba ni palmes, mais avec une bonne dose d'énergie électrique), à ne manquer sous aucun prétexte pour tous les fans du junky le plus talentueux de sa décennie.



Et après les 90's, place au futur ! La bande-annonce version longue (européenne) et en VOST du plus que prometteur Prometheus, de Ridley Scott, vient de sortir ! Les images se passent de commentaires, cette préquelle d'Alien s'annonçant tout simplement comme l'une des plus grosses claques de l'année (si ce n'est LA plus grosse claque de l'année). Vivement sa sortie dans toutes les salles obscures de la galaxie, le 30 mai !


Dernières vidéos pour la route, deux ultimes trailers du très prochain Wrath of the Titans, s'attardant sur la Chimère et le Makhai, monstres mythologiques remis au goût du jour dans cette suite a priori épique et brutale du navet cosmique Le Choc des Titans. Enfin, pour le premier film, réalisé par Louis Leterrier (qui est depuis retourné dans le sien... de terrier), je me fis aux 100% d'avis défavorables qu'on m'en a donner, n'ayant pas encore pu personnellement juger son niveau de nullité. Je devais d'ailleurs le voir à sa sortie, avec un couple d'amis auxquels j'ai cependant mis un plan monumental, les laissant ainsi subir seuls les conséquences de mes erreurs répétées (honte sur moi, je suis même celui qui avais proposé d'aller voir cette bouse). Tout le monde s'en fout, mais c'est là l'occasion de réitérer sur la place publique une demande d'excuse bien méritée : "Pardonne-moi, Jam !" Plus sérieusement ("Non, j'étais sérieux, Jam, je te jure ! Pardon ! Pardon !"), malgré un lourd passif avec son aîné, cette Colère des Titans m'interpelle de plus en plus, et j'ai carrément envie de croire qu'on aura cette fois droit à un actioner antique honnête et jouissivement bourrin, voire peut-être même plus efficace que le déjà pas si mauvais Les Immortels. Et puis Jonathan Liebesman, dont le remake de Massacre à la tronçonneuse était tout à fait respectable (il faut aussi que je vois son World Invasion : Battle Los Angeles), remplace l'autre tâcheron de chez Besson , alors... Verdict mercredi prochain !



Quand on y pense, miser sur l'éventuelle qualité de La Colère des Titans n'est un très gros pari : n'en attendant pas grand chose à la base, je risque donc plus facilement d'être agréablement surpris que profondément déçu. À l'inverse, en ce qui concerne la prochaine réalisation du même Liebesman, soit un nouveau film live des Tortues Ninja, les enjeux sont largement plus importants, et c'est pourquoi je suis depuis peu terrorisé par une annonce accablante du producteur sur ce projet : notre grand ami Michael "J'aime-les-gros-robots-et-les-blagues-vulgaires" Bay. Celui-ci a en effet affirmé et confirmé (depuis la levée de boucliers de nombreux fans) que dans cette version prévue pour 2013, nos chères têtes vertes dévoreuses de pizzas ne seront plus le résultat d'une exposition prolongée au visqueux et dangereux Mutagène, mais auront... wait for it... DES ORIGINES EXTRATERRESTRES ! Comme tous les amoureux de cinéma ayant grandi dans les années 80/90 et conservant encore aujourd'hui une part de l'enfant qu'ils étaient alors, je suis tout bonnement sur le séant : "Quel est l'intérêt de ce changement à la c** ? Est-ce que Splinter viendra également d'une autre planète ? Est-ce qu'il existe différents mondes où les diverses espèces que nous connaissons sur Terre sont aussi intelligentes que nous et subissent ainsi la stupidité de scénaristes handicapés osant bêtement plaquer un anthropomorphisme illogique sur l'univers tout entier (alors que La Planète des singes - pas celui de Burton - avait réussi à éviter cet écueil grâce à sa grande pirouette finale) ? Mais quel est le bon Dieu foutu intérêt de ce changement à la c** de m**de ? Ce n'est ni plus crédible ni plus dans l'ère du temps que l'histoire d'origine ! On est juste dans du neuf pour le neuf ! Dans l'application strict et sans âme d'un simple concept de marketing se fichant éperdument des notions de nostalgie ou même d'art ! Comme lorsque Mc Donald's a viré tout le rouge de ses enseignes pour le remplacer par du vert ! Du vert, justement ! Argh !" Saleté de syndrome Highlander 2 (ceux qui trouvent le docteur Cox de Scrubs gagnent un hamburger)...

"Venez découvrir le tout nouveau Alien Big Mac Ninja, chez Mc Donald's ! NOOON !"
"En voilà plutôt une nouvelle version qu'elle est bien ! Prends-en de la graine, Michael !"
"Sinon... OUATCHA !"
"ET PUIS JE TE BOUFFE AUSSI !"
"T'AS COMPRIIIIIIS ?! BAM BAM BAM BAM !!"

Pour finir, Bellflower a eu une conséquence plus ou moins indirecte qui est tout à son honneur, en plus de ses propres qualités : me donner envie de revoir la trilogie Mad Max. À vrai dire, maintenant que j'y pense, je ne suis même plus sûr d'avoir vraiment vu le premier, mais de peut-être uniquement me rappeler ce que mon frère m'en avait raconté. Et pour le deuxième ? En tout cas, je me souviens bien des "hommes-porcs", ou un truc dans le genre, dans Mad Max 3, je crois... Bon, je me regarde ça de suite ! Sinon, lundi soir, je vais à l'avant-première de Amercian Pie 4, avec toute l'équipe du film ! Tout le monde s'en cogne et j'en ferai clairement pas une critique (j'ai quand même un semblant de ligne éditoriale) mais, je ne sais pas pourquoi, j'avais envie de le dire... C'est chose faite ! Vive Stifler ! Stifler forever !

"Good job, dude !"
 
Article (plus ou moins) en rapport avec celui-ci :
- La Colère des Titans

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire